Ces brouillons qui restent brouillons

macbook

Quand je suis devant mon ordinateur et que là je sens que l’inspiration me vient et donc que c’est le moment d’écrire, je vais sur le blog et je me lance. Au début les mots coulent tout seul, j’ai pas franchement besoin de réfléchir ça me vient instinctivement. Et puis vient un moment ou plus rien : mes phrases n’ont plus de sens, je n’ai plus rien à écrire. Sauf que mon article n’a pas de fin et impossible de lui en trouver une, alors je clique sur « enregistrer brouillon » en me disant que je le continuerai plus tard. Mais plus tard, j’oublie. (j’ai une mémoire de poisson rouge et même ça j’arrive à l’oublier !)

Puis parfois j’arrive à la fin d’un article, je me relis, je corrige mes fautes et soudainement je trouve ça nul. Je trouve que tous ce que je viens d’écrire est inutile, que personne n’aurait envie de lire un torchon pareil. C’est vrai que je n’écris pas bien, je fais des fautes d’orthographe qu’on n’est plus censé faire depuis l’école primaire et je n’ai rien d’intéressant à raconter. Je trouve ma vie fade et ennuyeuse ces temps ci, qui pourrait-elle bien intéresser? Je sais que je me pose trop de questions, que je devrais juste cliquer sur « Publier » sans me prendre la tête mais voilà j’ai peur de décevoir les autres plus que je ne me déçois moi même. C’est pathétique vous pouvez le dire ahah.

Alors aujourd’hui lundi 27 avril 2015, je prends la décision de finir tous ces articles enregistrés en brouillon ! (pas tout de suite hein mais un jour prochain c’est promis)

Publicités

4 réflexions sur “Ces brouillons qui restent brouillons

  1. Salut. Qui sait qui les billets très bien écrits ? Personne ou des robots…
    Tu fournis tant d’efforts pour cette rédaction, alors ne te prive! Peu importe la qualité – du moins au début – inscrits 1ère partie de l’ article au début de l’écrit et clique sur publier. La pratique forge le talent et les gens sont indulgents ; les robots,non… Bon WE. Et courage !

    J'aime

    1. C’est vrai, je commence à comprendre pourquoi on dit qu’il faut laisser au temps le temps. Ecrire sur un blog permet aussi de réaliser qu’on est souvent trop sévère avec soi-même : Il ne faut pas se prendre la tête en fait !
      Merci à toi et bon week end !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s